Bonnes fêtes de Pesach et de Pâques


Libération et Résurrection sont deux termes avec des significations qui ont leurs spécificités providentielles dans la tradition juive et chrétienne, et qui ne peuvent donc être assimilés avec les doctrines et les langages des autres communautés.

 

Le respect de cette célébration sacrée et de cette spécificité providentielle représente sûrement une méthode de rapprochement fraternel qui permet la découverte d'un mystère et d'une identité doctrinale supérieure et bénie entre juifs, chrétiens et musulmans.

 

Éviter autant les associations artificielles que les divisions exaspérées correspond à une discipline spirituelle qui nous permet de cultiver la profondeur de la fraternité, indissociable du respect de l'Unité et des différences.

 

Dans les langages des maîtres du monothéisme du Patriarche Abraham, on peut néanmoins trouver des convergences extraordinaires qui donnent une lecture à la fois universelle et particulière de certains termes et circonstances de la vie.

 

Cette fête devient ainsi une occasion pour redécouvrir sa propre famille spirituelle mais aussi pour reconnaître, respecter et souhaiter tout le bien aux frères et sœurs des autres familles du Dieu Unique.

 

Qu'il me soit permis, dans cet esprit, de me rapprocher de vos fêtes saintes, et de prier afin que mes frères et sœurs dans l'islam puissent saisir cette occasion pour réfléchir au moins sur les enseignements que la doctrine islamique transmet sur la Libération et sur la Résurrection. Nous avons tant besoin de Libération comme anticipation de cette Résurrection spirituelle !

 

Nous pensons à certains signes de destruction qui ont frappé des villes symboliques comme Saint Petersburg en Russie ou Tanta en Egypte, où la violence criminelle a tué des hommes et des femmes au centre du témoignage du christianisme orthodoxe et copte. Il s'agit pour nous de deux familles spirituelles de grande tradition et qualité, auxquelles nous adressons nos prières et nos vœux.

 

Ceux qui ont organisé ces actions ne sont pas musulmans, ce sont des individus sans foi, sans espérance, sans charité, sans justice, sans éducation, sans amour, sans connaissance, des individus sans Dieu et contre la Vérité, l'Intelligence et la Liberté de la Religion.

 

Les signes de la crise provoquent d'autres conflits armés et militaires dans la décadence de certains politiciens et dans la corruption de certains gouvernants. Cependant, les autorités religieuses et la majorité des personnes honnêtes et cohérentes avec la sensibilité spirituelle, culturelle et civile savent trouver la force pour apporter une réflexion critique et constructive, renouveler notre engagement pour le bien, et développer notre collaboration fraternelle, en apportant une consolation concrète à ceux qui essaient de survivre face à la misère.

 

Meilleurs vœux pour une Sainte Pâque et Pesach à nos frères et sœurs du christianisme et du judaïsme.

 

Yahya Pallavicini,

Président, Institut des Hautes Etudes Islamiques