Notre religion est de paix, d’amour et de sincérité


Comment se fait-il que les terroristes qui prononcent Allahu akbar (« Dieu est plus grand »), prient dans les mosquées, font le Ramadan, lisent le Coran, soient si différents des musulmans qui font pourtant la même chose ? En quoi sont-ils différents ? Pourquoi sont-ils en désaccord ?

Question intéressante ! Et pas seulement pour les musulmans !

Le Prophète Muhammad (sur lui la paix) ne nous a-t-il pas dit : « un jour viendra où les mosquées seront pleines mais les cœurs seront vides » ? Qu'en est-il de notre cœur de croyant ? Sommes-nous sincères dans notre pratique ?

Peut-être un premier élément de réponse est que la vérité ne se trouve pas dans l’apparence ou la forme.

Pourquoi les représentations humaines sont-elles interdites en Islam alors que le Prophète Muhammad a lui-même protégé de ses mains une icône de la Sainte Vierge Marie et de Jésus (sur eux la paix) dans le temple de la Kaaba à la Mecque ? Cet exemple montre qu'il ne faut pas confondre le symbole et sa signification et que la forme des choses n'a de valeur que si elle est rattachée au principe. [...]

Quelle voie sans compagnons ?


Je me souviens encore de ma première rencontre au Vatican avec le Pape François : j’étais en compagnie de mon ami AbdAllah Ridwan et d’autres délégués musulmans, chrétiens orientaux et juifs, lors de la première audience officielle du Pape après sa nomination comme souverain pontife de l’Eglise catholique. Il s’adressa à nous musulmans en nous appelant amis.

Depuis ce jour, le dialogue entre chrétiens et musulmans a changé pour s’engager dans ce chemin d’amitié tracé par le Saint Père. Mais, au fond, quelle est la nature véritable de cette amitié ? Qu’est-ce que le dialogue entre chrétiens et musulmans ? Que sont l’amitié et le dialogue en des temps où, d’un côté, nous assistons à l’émergence d’un nombre croissant de dictatures et de violences et, de l’autre, à la mode d’un « dialogue » et d’une « amitié », dont les termes ont été tellement galvaudés qu’ils ont fini par perdre leur sens profond. Que représentent l’amitié et le dialogue avec un chrétien, pour un musulman ? [...]