Commémoration interreligieuse

Le 11 novembre est l’anniversaire de l’armistice de 1918, mais aussi la journée d’hommage à tous les morts pour la France. Une commémoration interreligieuse s’est déroulée ce 11 novembre 2014, à Cergy, en présence de son maire, Jean-Paul Jeandon, du député du Val d’Oise, Dominique Lefebvre, des représentants des anciens combattants, ainsi que d’un public divers et varié. En cette année du centenaire de la déclaration de guerre de 1914, c’est la douzième commémoration interreligieuse annuelle du 11 novembre dans la ville de Cergy, pour rendre hommage aux chrétiens, juifs, musulmans, personnes d’autres religions et incroyants, qui ont donné leur vie dans toutes les guerres. C’est aussi l’occasion pour les responsables religieux de dire comment chaque confession veut participer à la construction de la paix, dans la ville et dans le monde.

Cette année, les responsables religieux des communautés juive, bouddhiste, catholique, protestante et musulmane de Cergy ont livré leurs réflexions sur la paix, à partir d’un texte de Jean Jaurès, mort assassiné à Paris le 31 juillet 1914, à la veille du début de la Première Guerre Mondiale. Après son intervention, chaque représentant religieux a prononcé une invocation en faveur de la paix.

Abd-al-Wadoud Yahya Gouraud a représenté la communauté musulmane lors de cette commémoration interreligieuse. Citant le verset coranique selon lequel « Dieu ne change pas la condition des hommes tant qu’ils ne changent pas ce qui est en eux-mêmes » (Coran 13 : 11), il a rappelé la nécessité d’un changement de la mentalité « pour retrouver le sens naturel du sacré et la cohérence des intentions et des actions avec la fonction de lieutenant et serviteur de Dieu sur terre ». Le « renouvellement de l’esprit religieux » préconisé par Jaurès, a-t-il déclaré, ne peut signifier qu’un retour à l’esprit et à l’essence métaphysique des Révélations du monothéisme abrahamique, en vue de la préparation et de la reconnaissance de la seconde venue de Jésus à la fin des temps. En syntonie avec cette perspective spirituelle et eschatologique d’un dialogue interreligieux « au sommet », les interventions respectives du Rabbin Mendel et du Père Jean-Marc Pimpaneau ont souligné l’importance d’une participation consciente à l’avènement des temps messianiques, en retrouvant la vocation originelle et naturelle de l’homme à la Transcendance, à l’Absolu et à l’Universalité.


Leaders juifs et musulmans unis contre l’islamophobie

Le 29 septembre 2014 au Parlement européen, à Bruxelles
Le 29 septembre 2014 au Parlement européen, à Bruxelles

A l’initiative du député européen Afzal Khan, des représentants du Rassemblement des leaders musulmans et juifs européens (GEMJL) ont tenu une conférence de presse lundi 29 septembre, au sein du Parlement européen à Bruxelles, afin de faire entendre ensemble leur voix face à la montée de l’antisémitisme, de l’islamophobie et de l’extrémisme pseudo-religieux.


Parmi les représentants de la délégation, le grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui a souligné la nécessité de la connaissance de l’autre comme antidote contre les préjugés, les amalgames et les peurs, appelant à ne pas faire des musulmans de nouveaux bouc-émissaires en Europe. Il a d’ailleurs lancé une invitation aux leaders musulmans de la capitale belge pour les célébrations de Yom Kippour les 3 et 4 octobre, qui coïncide cette année avec la fête de l’Aïd al-Kabir, commémorant le sacrifice d’Abraham et de son fils Ismaël.


« Juifs, chrétiens et musulmans sont liés par une fraternité spirituelle à travers le monothéisme abrahamique », a déclaré l’imam Abd-al-Wadoud Gouraud, membre de l’IHEI. « Nous condamnons fermement les exactions des groupes radicaux qui constituent une violation fondamentale des principes de l’islam. Nous appelons également les pouvoirs publics et les médias à prendre leurs responsabilités en soutenant et en relayant davantage les actions et les messages comme ceux d’aujourd’hui, qui favorisent la solidarité et la coopération entre les différentes communautés. »


Journées européennes du patrimoine

Depuis près de dix ans, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, l’IHEI s’engage aux côtés de la Grande Mosquée de Lyon et de l’Institut Français de Civilisation Musulmane pour faire découvrir au grand public la beauté et la richesse du patrimoine spirituel, culturel et architectural de l’islam. Pendant deux jours, les visites guidées alternent avec des conférences-débats sur divers thèmes comme l’art sacré, l’architecture islamique, le dialogue interreligieux, et la présence des musulmans en Europe. Ces visites et échanges offrent l’occasion, pour la plupart des visiteurs, venus par milliers de toute la région, de trouver des réponses à leurs interrogations sur l’islam et l’actualité, et de partager certaines réflexions autour de la foi et de la vie spirituelle aujourd’hui.


La Sagesse de la Compassion

Rencontre interreligieuse Livourne, Italie le 14 juin 2014
Rencontre interreligieuse Livourne, Italie le 14 juin 2014

Alors que s’achève une série de rencontres internationales, entre les autorités des 3 religions du Monothéisme abrahamique, de Jérusalem à Milan en passant par Rome, le Shaykh Yahya a participé, les 14 et 15 juin derniers, à Livourne, à l’invitation du Dalaï Lama au dialogue entre les ordres contemplatifs des différentes religions. Seul représentant de la communauté musulmane, le Shaykh Yahya a notamment rappelé l’importance de l’ouverture œcuménique, la sensibilité au sacré et la responsabilité dans ce monde, pour tout croyant cheminant sur la Voie. En tant que musulman, nous ne pouvons être que reconnaissant envers le Dalaï Lama lorsque celui-ci a mentionné la présence, dans l’humanité et en chacun de nous, de ce Principe métaphysique de l’Unité de l’Être, que l’on appelle, en islam, wahdat al-wujûd et qui invite l’homme à se concentrer uniquement sur la Vérité et l’ultime demeure, en abandonnant le monde des « causes à effets », et en recherchant l’illumination.


L’Art sacré des fils d’Abraham

Chouki Derrouiche et Abdallah Akar
Chouki Derrouiche et Abdallah Akar

En plein centre historique de la République de Saint Marin, les murs vieux de 700 ans du couvent Saint François accueillent, du 6 juillet au 31 août, l’exposition d’art sacré contemporain juif, chrétien et islamique « Fils d’Abraham ». Organisée par l’Ordre des Franciscains en collaboration avec l’Union des communautés juives italiennes et la Communauté religieuse islamique (COREIS) italienne, cette exposition a le mérite d’associer la sensibilité pour le sacré et art contemporain, rencontre interreligieuse et aspiration à la connaissance réciproque dans le vivre-ensemble. Un rapprochement stimulant entre les œuvres d’art sacré contemporain de deux artistes juifs (Ariela Böhm et Gabriele Levy), deux artistes chrétiens (Walter Angelici et Concetta Modica) et deux artistes musulmans (Chouki Derrouiche et Abdallah Akar). Abd al-Wadoud Gouraud a rappelé, lors du vernissage de l’exposition, le hadith du Prophète selon lequel « Dieu est Beau et Il aime la Beauté » : l’art sacré offre un terrain fertile pour découvrir une syntonie spirituelle entre les différentes traditions religieuses, en partant de la variété des formes et des méthodes artistiques. Cette initiative souligne la vocation particulière au dialogue interreligieux des Franciscains, depuis leurs origines avec la rencontre entre Saint François et le Sultan al-Malik al-Kamil, jusqu’à aujourd’hui, avec la rencontre œcuménique d’Assise en 1986, et plus récemment la visite du Pape François à Jérusalem.


Durus Hassaniyya

Sa Majesté le Roi Muhammad VI et le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini
Sa Majesté le Roi Muhammad VI et le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini

Sur invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini et Yahya Pallavicini ont assisté, le 10 juillet dernier, dans le Palais royal de Rabat, aux traditionnelles Durus Hassaniyya, des « leçons » qui sont données, durant le mois sacré de Ramadan, par des savants du monde islamique. Lors de son entretien avec le Roi, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini a présenté les actions et le rôle des intellectuels musulmans européens, œuvrant pour une meilleure connaissance de l’islam auprès des institutions fran&ccedi;aises et italiennes et du grand public. A cette occasion, Yahya Pallavicini a offert au Roi un exemplaire de L’Islam intérieur et de La Sura di Maryam, traduction et commentaire du chapitre XIX du Coran.


Quelle contribution de l’islam au pluralisme religieux en France ?

Assemblée Nationale, Salle Colbert, le 12 mai 2014
Assemblée Nationale, Salle Colbert, le 12 mai 2014

Faisant suite à une initiative couronnée de succès, celle du 5ème Parlement Catalan des religions, l’IRENE a réuni, au cours de 2 soirées-débats, les 12 et 19 mai, à l’assemblée nationale, acteurs politiques, représentants des cultes ou des familles spirituelles et chercheurs autour de la question du pluralisme convictionnel. Dans une société très sécularisée et surtout, au-delà des grands débats et oppositions idéologiques, que signifie ce nouveau pluralisme et quel rôle les acteurs de terrain peuvent-ils jouer pour favoriser le vivre-ensemble et contribuer à la connaissance de l’autre ?


intervention filmée


Le phénomène de radicalisation

Grande Mosquée de Lyon le 25 mai
Grande Mosquée de Lyon le 25 mai

Le Certificat « Connaissance de la laïcité », de l’IFCM, organisé avec le soutien de la Préfecture du Rhône, l’Université Lyon 3 et l’Université Catholique de Lyon, aborde, cette année, parmi les grands thèmes qui touchent à l’actualité, le phénomène de la radicalisation. Au-delà d’une simple analyse conjoncturelle, ce séminaire a pour but de sensibiliser les imams et les cadres religieux à ce phénomène grandissant, qui se développe bien souvent en dehors des cadres traditionnels. Il se veut aussi le lieu d’échanges entre intellectuels et hommes de terrain pour enrayer la radicalisation par le dialogue constant entre imams et cadre religieux avec la communauté mais aussi par la transmission d’un savoir vécu, vivifié par la foi, dans le respect des lois de la République et de l’Autre. Abd al-Haqq Ismaïl Guiderdoni a ainsi traité le sujet de l’accompagnement des convertis en s’appuyant sur l’expérience d’une formation menée conjointement par la Grande Mosquée de Lyon et l’IHEI. Cette formation transmet les rudiments nécessaires à une pratique éclairée et apaisée des 5 piliers de l’islam mais cherche également à transmettre le goût d’une véritable vocation spirituelle. Ainsi, chaque année, près de 300 personnes suivent cette formation et découvre, au-delà des clichés, l’islam en tant que pratique religieuse et voie spirituelle.


A Jérusalem, Rencontre avec le Pape François et le Patriarche Bartholomé

Allocution du Pape François auprès du Président Shimon Peres le 26 mai 2014
Allocution du Pape François auprès du Président Shimon Peres le 26 mai 2014

Le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini, Président d’honneur de l’IHEI, s’est rendu à Jérusalem, troisième lieu saint de l’islam, à l’occasion du voyage du Pape François en Terre Sainte. Dans ce cadre, il a rencontré et s’est entretenu avec des autorités et des représentants du judaïsme, du christianisme et de l’islam, engagés dans le dialogue interreligieux en faveur de la Paix en Terre Sainte.

Après avoir rencontré et salué le patriarche œcuménique Bartholomé, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini, accompagné d’une délégation de musulmans italiens de la COREIS italienne, a participé à la rencontre entre le Pape et le Président israélien Shimon Peres. Ce voyage à Jérusalem fut également l’occasion de commémorer l’événement crucial d’Al-Isrâ’ wa al-Mi‘râj, le voyage nocturne et l’ascension céleste du Prophète, sur les lieux même de sa rencontre avec les différents prophètes et de son élévation jusqu’à la rencontre intime avec Dieu.