Communiqué de presse


Les membres de l’Institut des Hautes Etudes Islamiques, français de confession musulmane, expriment leur effroi, leur tristesse et leur indignation devant les odieux attentats qui nous ont frappés à Paris dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre. Aucune justification, et surtout pas une justification religieuse, ne peut être trouvée à une telle violence destructrice. Les membres de l’IHEI expriment leur totale solidarité avec les victimes et leurs familles, et ils s’associent pleinement à l’appel à l’unité et à la fraternité de la nation, dans l’épreuve terrible qu’elle traverse.

L’IHEI travaille depuis plus de vingt ans pour tisser des liens de connaissance réciproque et de respect mutuel au sein de la société française, dans le respect des lois de la République. Plus que jamais, ces liens sont nécessaires afin de lutter contre l’obscurantisme, la haine et la barbarie. En dépit de ces circonstances tragiques, l’IHEI poursuivra avec résolution son engagement au service de la vérité et de la paix, dans la conviction qu’il faut construire un futur commun à l’humanité tout entière.

« Lève les yeux au Ciel : les voix des religions contre le terrorisme »


Quelques jours après les événements tragiques de Tunis, le Théâtre Massimo a proposé à la ville de Palerme la première étape d’un projet artistique, culturel et interreligieux, né de la collaboration entre l’UCEI (Union des communautés juives italiennes), l’Institut sicilien d’études hébraïques, l’Archevêché de Palerme, et la Coreis (Communauté religieuse islamique) italienne.

Les voix, les textes et les musiques des trois grandes religions nées dans le bassin méditerranéen ont résonné symboliquement en ce lieu laïc qu’est le Théâtre Massimo, l’un des plus grands d’Europe. Une rencontre qui a réuni pour la première fois Emil Zrihan, chanteur de la Synagogue d’Askhelon (Israël), Raimundo Pereiro, chanteur de la Chapelle Sixtine à Rome, ainsi qu’Abd al-Wadoud Gouraud de la mosquée de Cergy et membre de l’IHEI.

Devant un public de près de 500 personnes, chants et récitations des textes sacrés de l’islam, du christianisme et du judaïsme, autour de la figure du prophète Jérémie, se sont alternés avec la voix de la soprano Lia Battaglia pour interpréter des morceaux des Lamentationes Jeremiae Prophetae de trois compositeurs baroques.

Dans ses lamentations, le prophète Jérémie appelle le peuple de Jérusalem à se convertir à Dieu avant qu’il ne soit trop tard.

Au lieu des paroles humaines, ou trop humaines, qui ont souvent tendance à s’exprimer dans des discours tout théoriques, c’est aussi la Parole d’Allah révélée au Prophète illettré qui s’est manifestée à travers la récitation des versets de la sourate Ibrahim (XIV).

Les signes de Révélation dans la langue sacrée semblaient ainsi témoigner de la Réalité divine unique et de la Tradition primordiale par la vocation à la pureté d’adoration dans une intention de conversion constante à Dieu.

Ce projet du Théâtre Massimo, en collaboration avec les Conservatoires de Palerme et de Trapani, est particulièrement significatif dans une ville comme Palerme, comme en témoigne, entre autres, la réplique de la pierre tombale et ses inscriptions en quatre langues (hébreu, latin, grec byzantin et arabe) qui est conservée à la Zisa, à l’image de l’ouverture et du dialogue entre langues, cultures et religions dont la Sicile constituait un centre non seulement géographique, mais aussi intellectuel et spirituel.

Une invitation pour le Roi du Maroc et le Pape François


A l’occasion de la Journée Nationale du Maroc, à l’Exposition Universelle, qui se tient actuellement à Milan, une nouvelle syntonie entre l’Italie et le Maroc a vu le jour grâce à la participation d’une délégation de musulmans de la Co.Re.Is. italienne, guidée par le Shaykh Abd-al-Wahid Pallavicini.

Ce dernier a pu saluer Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, sœur du Roi du Maroc, et l’a invitée à visiter la mosquée Al-Wahid, à Milan. A cette même occasion, le Shaykh Abd-al-Wahid Pallavicini lui a remis une lettre, adressée à Son Altesse le Roi Muhammad VI, renouvellant l’invitation à venir à Milan pour une rencontre unique avec le Pape François.

Cette rencontre au sommet, avec les autorités de l’islam et du christianisme, s’inscrirait dans la continuité d’un dialogue institutionnel, initié par Saint Jean-Paul II, en 1986, à Assise. C’est en hommage à cet esprit d’Assise que le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini a participé, lors de la Foire du livre, à Turin, à la présentation du livre œucuménique d’Alain Eckann, Cheminer ensemble, où sont présentées trois figures importantes du dialogue interreligieux avec lesquels le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini témoignent d’une recherche spirituelle, véritable pèlerinage vers le Centre de notre vie.