Dimanche 12 novembre 2017, Dieu a rappelé à Lui le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini


Nous saluons le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini qui a quitté ce monde, dimanche 12 novembre, à l’âge de 91 ans. La mosquée al-Wahid de Milan, située via Giuseppe Meda 9, sera ouverte au public vendredi 17 novembre à partir de 12h, et honorera la prière sur le défunt après la prière rituelle communautaire à 13h30. Sermon prononcé à l'occasion de la disparition du Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini.

 

 

Pionnier musulman du dialogue interreligieux et témoin d’exception du XXème siècle, le Shaykh Abd al-Wahid Pallavicini a parcouru le monde de l’Occident à l’Orient. Sa conversion à l’islam dans les mains de Titus Ibrahim Burckhardt eut lieu le 7 janvier 1951, tandis que s’éteignait au Caire le métaphysicien René Guénon. Dans les années 1980, le Shaykh Abd al-Wahid fonda en Italie et en France une communauté de musulmans rattachée au soufisme traditionnel. Ses témoignages pour un œcuménisme « au sommet » font écho aux enseignements des maîtres spirituels musulmans qui renouvellent dans l’humanité le souvenir de Dieu.

 

Le Shaykh Abd-al-Wahid a favorisé la constitution de points de référence du culte et de la culture islamiques : en France, l’Institut des Hautes Etudes Islamiques, en Italie, la COREIS - Communauté Religieuse Islamique Italienne, et l’Interreligious Studies Academy (Accademia ISA).

 

Grâce à l’orientation donnée par le Shaykh Abd-al-Wahid, il est peut-être possible aujourd’hui, pour les institutions françaises et les représentants des autres religions, de reconnaître un islam pleinement français, œcuménique et spirituel, préservé de toute contrefaçon et de toute instrumentalisation. Ces paroles du Shaykh Abd al-Wahid expriment parfaitement le sens et la valeur d’une telle reconnaissance : « nous demandons à nos disciples de s’en tenir fermement aux principes de la foi, sans s’abaisser à des compromis avec les tentations croissantes de ce monde. Aux autorités spirituelles, nous demandons de garder la foi dans cet esprit de fraternité que nous avons partagé durant plus de quarante ans de dialogue, en portant une attention particulière à la finesse intellectuelle, toujours plus nécessaire, et au discernement dans la lecture des signes des temps ; aux autorités civiles, nous demandons de soutenir, dans les faits, une réalité spirituelle unique en son genre, et dont peuvent dépendre des équilibres particulièrement délicats dans les relations entre Orient et Occident, équilibres qui pourraient s’avérer de plus en plus importants au cours des prochaines années. » (extrait de Allah, le Nom de Dieu en l’Islam, Éditions Albouraq, 2017 p. 23)

 

Jusqu’à son dernier souffle, le Shaykh Abd-al-Wahid n’a cessé d’appeler ses disciples à la sincérité de la vocation contemplative, vivifiée par une présence active en ce monde. L’héritage spirituel du Shaykh Abd al-Wahid continue, sous la conduite de son fils Yahya Pallavicini, dans la communauté bénie d’hommes, de femmes et d’enfants que Dieu a voulu réunir. Nous remercions ceux, musulmans, fidèles des autres religions et non croyants, qui ont voulu exprimer, durant toutes ces années, leur amitié. A tous, nous demandons une prière pour l’homme, et le maître, en se souvenant de la détermination qui était la sienne dans la recherche de la Vérité.

 

« A Dieu nous appartenons et à Lui nous faisons retour. » (Coran II, 156)