Joyeux Noël aux chrétiens d’Orient de la part des musulmans d’Occident

Appel de l’I.H.E.I. pour la fraternité religieuse et la liberté de culte contre toute violence, instrumentalisation et discrimination

Vœux de l’I.H.E.I. aux chrétiens d’Orient.
A l’occasion du Noël orthodoxe, qui correspondait au 7 janvier dernier selon le calendrier julien, les musulmans de l’I.H.E.I. (Institut des Hautes Etudes Islamiques) désirent présenter leurs meilleurs vœux aux frères chrétiens des Eglises orientales. 

 

Chrétiens et musulmans unis dans l’attente de Jésus, Esprit de Dieu né de la Vierge Marie.
La sainteté de la présence christique, qui ne peut être réduite à un simple événement historique, réunit aujourd’hui comme hier les chrétiens et les musulmans. Ces deux communautés reconnaissent Jésus comme Esprit de Dieu né de la Vierge Marie1, et en attendent la seconde venue à la fin des temps. Dans cette perspective, notre président, l’imam Yahya Pallavicini, rencontre chaque année au Caire Sa sainteté le Pope Shenouda III, guide religieux de l’Eglise copte d’Egypte, pour renouveler cette syntonie sacrée. En effet: « La base pour cette paix et cette compréhension existe déjà. L’amour du Dieu unique et l’amour du prochain font partie des principes fondamentaux des deux religions. Ces principes sont affirmés maintes fois dans les textes sacrés de l’islam et du christianisme. L’Unité de Dieu, la nécessité de L’aimer et la nécessité d’aimer son prochain constituent le terrain commun entre islam et christianisme. Ainsi, par obéissance au saint Coran, en tant que musulmans nous invitons les chrétiens à nous rencontrer sur la base de ce que nous avons en commun, qui représente d’ailleurs ce qui est le plus essentiel dans notre foi et notre pratique »2.

 

De l’Orient à l’Occident, Noël orthodoxe et Epiphanie catholique.
Le 7 janvier, les frères orthodoxes ont fêté la Noël, tandis que les frères catholiques ont célébré l’Epiphanie, commémorant la visite que les trois Rois-Mages, sages venus d’Orient, firent au nouveau-né Jésus. La concomitance de ces fêtes décrit symboliquement le miracle providentiel de l’Esprit qui s’apprête à reconnaître et à réaliser le Verbe divin qui fait irruption dans le monde, de l’Orient à l’Occident, selon le parcours immuable de la lumière spirituelle dont le soleil est le symbole cosmique par excellence.

 

La valeur incommensurable de l’unité dans la diversité. 
Nous reconnaissons la valeur incommensurable de l’unité dans la diversité, car Un et Unique est notre Seigneur à tous, et multiple est Sa création. En même temps, une et unique est la communauté chrétienne en Orient et en Occident, bien qu’elle se manifeste dans les Eglises catholique, orthodoxe et copte. Juifs, chrétiens et musulmans s’intègrent sans syncrétisme dans la communauté unique du monothéisme abrahamique, et, en définitive, une et unique est aussi la communauté mondiale des croyants de toute religion, pourvu qu’ils soient cohérents et sincères dans le respect de la valeur sacrée et universelle de leurs doctrines et des doctrines de leurs frères et sœurs. La communauté internationale est également sensible à la préservation des relations harmonieuses entre les religions et les croyants. Dans la résolution de l’ONU qui institue la « Semaine mondiale de l’harmonie entre les religions », on lit ainsi: « L’Assemblée Générale réaffirme que la compréhension réciproque et le dialogue interreligieux constituent des dimensions importantes dans une culture de paix ; proclame la première semaine de février de chaque année Semaine mondiale de l’harmonie entre les religions […] fondée sur l’amour de Dieu et sur l’amour du prochain [...], chacune dans le respect de ses traditions religieuses et convictions personnelles. »3

 

Condamnation de toute violence contre les croyants, où et sous quelque forme que ce soit.
En ce moment dramatique pour les fidèles dans de nombreux pays du monde, l’I.H.E.I. exprime la condamnation ferme et sans équivoque de toute violence, discrimination et instrumentalisation qui touche les croyants, la doctrine religieuse et même la prière rituelle, au détriment des minorités ou des majorités, en Orient comme en Occident, sans aucune exception. Malgré tout, il est nécessaire d’éviter tout amalgame, en sachant faire la distinction entre la lutte contre le terrorisme et le dialogue avec l’islam. Les leaders religieux européens juifs et musulmans se sont eux-mêmes récemment exprimés dans ce sens de manière univoque: « Nous dénonçons toutes les formes de violence commises au nom de la religion ou des idéologies, et ferons tout notre possible pour prévenir l’expansion de l’extrémisme au nom de la foi, y compris la nôtre. Nous continuerons à découvrir ensemble les points communs de nos traditions, ainsi qu’à nous engager ensemble pour lutter contre toute forme de coercition. Nous croyons que si nous réussissons à établir des liens d’amitié en Europe et dans le reste du monde, nous réussirons également à transmettre un message d’espoir à nos frères et sœurs au Moyen-Orient. »4

 

Solidarité avec les frères chrétiens d’Orient : le terrorisme n’a pas de religion.
En particulier, nous voulons réaffirmer notre solidarité avec les frères chrétiens d’Orient, frappés ces derniers mois par la folie terroriste en Irak, en Indonésie, au Pakistan, aux Philippines, au Niger, jusqu’au dernier massacre d’Alexandrie en Egypte. Une folie qui n’a pas de religion, parce que le terrorisme est la négation de toute dimension sacrée. Le Conseil européen des leaders religieux s’exprime également dans ce sens: « Fondés sur la compréhension de la tolérance, nous, leaders religieux, nous engageons à travailler pour traduire ce principe de tolérance en actes. Nous nous exprimerons, clairement et publiquement, contre ce qui génère intolérance et discrimination. Nous ferons tout notre possible pour contredire toute forme de discours ou autres crimes de haine, qui revêtent la forme de l’antisémitisme, de l’islamophobie, d’attaques contre les chrétiens ou contre toute autre religion. Nous prenons la responsabilité de condamner de tels actes, en particulier lorsqu’ils sont présentés avec des motivations religieuses. »5

 

Solidarité avec les Gouvernements des pays touchés: le pluralisme religieux patrimoine de l’humanité.
Nous voulons offrir notre solidarité également aux Gouvernements des pays orientaux qui sont visés par le terrorisme international, afin de soutenir l’attention et la sensibilité institutionnelle dont ils font preuve pour mieux sauvegarder le caractère sacré de la vie des personnes et le respect du pluralisme religieux comme richesse indispensable de l’humanité. La violence vise en effet à fomenter les divisions entre les citoyens et entre les croyants, sous une forme diabolique comme l’indique d’ailleurs l’étymologie du terme – diabolos: « celui qui divise ». Le terrorisme est un piège dont il ne faut jamais encourager la moindre tentative, et qui ne vise qu’à désagréger l’unité des communautés religieuses. La perspective symbolique de la spiritualité, en effet, a en vue l’unité de Dieu, la connaissance et la paix, l’ordre et l’harmonie pour toutes les créatures.

 

La connaissance contre l’ignorance.
Le mal de l’ignorance, de l’injustice et de la violence, en effet, ne peut être vaincu que grâce à la connaissance, à la collaboration et au respect, qui se construisent en Orient comme en Occident dans le dialogue interculturel et dans la cohésion sociale entre hommes et femmes responsables, honnêtes et intelligents, dans la rencontre constante entre citoyens, croyants et représentants sages et éclairés de la volonté populaire. Cet effort vertueux devrait conduire à une reconnaissance souhaitable de la relation saine et constructive entre les autorités laïques et les religions,  permettant à chacun d’exprimer et de partager avec les fidèles de toute religion la valeur de la liberté et de l’harmonie entre foi et raison, entre spiritualité et citoyenneté.

 

Encore une fois, donc, joyeux Noël aux chrétiens d’Orient de la part des musulmans d’Occident !      

L’Institut des Hautes Etudes Islamiques (I.H.E.I.)

 

1 Yahya Pallavicini, La Sura di Maria. Traduzione e commento del capitolo XIX del Corano, Ed. Morcelliana, Brescia 2010.

2 Extrait de « Une parole commune entre nous et vous » (Lettre ouverte et Appel des guides religieux musulmans aux guides des Eglises chrétiennes du monde entier), octobre 2007.

3 ONU, WORLD INTERFAITH HARMONY WEEK, Résolution adoptée par l’Assemblée Générale, 20 octobre 2010.

4 Extrait de la Déclaration de Principes du Premier congrès des leaders européens juifs et musulmans, Bruxelles, 6 décembre 2010, présenté au Président du Conseil de l’Europe Van Rompuy par le porte-parole Yahya Pallavicini.

5 Extrait de la Déclaration d’Istanbul sur la Tolérance par le Conseil européen des leaders religieux (ECRL), Istanbul 26 avril 2010.