Rejoignez nous sur IHEI Jeunes Facebook
Commémoration interreligieuse – 11 novembre 2014


Le 11 novembre 2014
à Cergy

Le 11 novembre est l’anniversaire de l’armistice de 1918, mais aussi la journée d’hommage à tous les morts pour la France. Une commémoration interreligieuse s’est déroulée ce 11 novembre 2014, à Cergy, en présence de son maire, Jean-Paul Jeandon, du député du Val d’Oise, Dominique Lefebvre, des représentants des anciens combattants, ainsi que d’un public divers et varié. En cette année du centenaire de la déclaration de guerre de 1914, c’est la douzième commémoration interreligieuse annuelle du 11 novembre dans la ville de Cergy, pour rendre hommage aux chrétiens, juifs, musulmans, personnes d’autres religions et incroyants, qui ont donné leur vie dans toutes les guerres. C’est aussi l’occasion pour les responsables religieux de dire comment chaque confession veut participer à la construction de la paix, dans la ville et dans le monde.

Cette année, les responsables religieux des communautés juive, bouddhiste, catholique, protestante et musulmane de Cergy ont livré leurs réflexions sur la paix, à partir d’un texte de Jean Jaurès, mort assassiné à Paris le 31 juillet 1914, à la veille du début de la Première Guerre Mondiale. Après son intervention, chaque représentant religieux a prononcé une invocation en faveur de la paix.

Abd-al-Wadoud Yahya Gouraud a représenté la communauté musulmane lors de cette commémoration interreligieuse. Citant le verset coranique selon lequel « Dieu ne change pas la condition des hommes tant qu’ils ne changent pas ce qui est en eux-mêmes » (Coran 13 : 11), il a rappelé la nécessité d’un changement de la mentalité « pour retrouver le sens naturel du sacré et la cohérence des intentions et des actions avec la fonction de lieutenant et serviteur de Dieu sur terre ». Le « renouvellement de l’esprit religieux » préconisé par Jaurès, a-t-il déclaré, ne peut signifier qu’un retour à l’esprit et à l’essence métaphysique des Révélations du monothéisme abrahamique, en vue de la préparation et de la reconnaissance de la seconde venue de Jésus à la fin des temps. En syntonie avec cette perspective spirituelle et eschatologique d’un dialogue interreligieux « au sommet », les interventions respectives du Rabbin Mendel et du Père Jean-Marc Pimpaneau ont souligné l’importance d’une participation consciente à l’avènement des temps messianiques, en retrouvant la vocation originelle et naturelle de l’homme à la Transcendance, à l’Absolu et à l’Universalité.


« Nous nous engageons »


Le 1 octobre 2014
sur la Place Bellecour, à Lyon

En décembre 2013, dans une « Lettre ouverte aux jeunes de France », les participants au 3e Forum islamo-chrétien ont proposé qu’ensemble hommes et femmes de toutes générations et de toutes cultures promeuvent une société de liberté, d’égalité et de fraternité, fondée sur la reconnaissance de la diversité, le respect mutuel et la justice. Près d’un an après, devant la montée des extrémismes, les membres du forum réitèrent leur engagement en rédigeant un appel signé par 110 personnalités afin que chacun prenne conscience de sa responsabilité et du rôle qu’il peut jouer au sein de la société.

Les 20 ans de la Grande Mosquée de Lyon


Le 30 septembre 2014
à La Grande Mosquée de Lyon

A l’occasion des 20 ans de la Grande Mosquée de Lyon, le Président, Yahya Pallavicini, et les membres de l’IHEI ont été très honorés d’avoir pu être aux côtés du recteur et ami, Kamel Kabtane, pour lui présenter leurs meilleurs vœux. La plupart des protagonistes du projet, initié il y a près de 30 ans, étaient présents à la cérémonie, et ils ont, tour à tour, rappelé leur détermination, à l’époque, de donner aux musulmans lyonnais un lieu digne et remarquable, « un signe vivant et rayonnant dans la cité » comme le faisait remarquer Mohamed Berra, un des pionners du projet.
Au cours de la journée, le Préfet du Rhône, Jean-François Carenco, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Colomb, mais aussi la Présidente du Conseil général du Rhône, Danielle Chuzeville, ont tous souligné le rôle important que la Grande Mosquée de Lyon jouait dans le débat public. Un lieu qui favorise et qui défend le dialogue interreligieux et interculturel, la connaissance du patrimoine spirituel de l’islam, aussi bien auprès de la communauté musulmane que de la communauté nationale, un lieu de prière et d’apaisement dans le respect des valeurs de la République.
Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans son discours précédant le repas de la Fraternité, a rappelé avec fermeté que, devant l’exaction de certains groupuscules fanatiques, il ne fallait pas tomber dans la stigmatisation des musulmans, et il appelait de ses vœux à une meilleure visibilité de l’islam authentique, primordial, en favorisant les projets qui aident à une connaissance de la richesse de la civilisation musulmane. Ainsi, le ministre de l’Intérieur a voulu réaffirmé tout son soutien au projet de construction de l’IFCM, auquel l’IHEI participe activement, notamment par la présence d’Abd al-Haqq Ismaïl Guiderdoni, en tant que Vice-Président.